Les spots LED à technologie COB : pourquoi ce sont ceux-là qu’il faut acheter !

C’est souvent en hiver que l’on pense à rénover légèrement ou entièrement les dispositifs éclairants de la maison. La pénombre précoce qui tombe en fin de journée n’est pas étrangère au phénomène. Le LED s’impose désormais comme choix imbattable pour éclairer les bâtiments en consommant… dix fois moins. Pour ça, il suffit de changer ses vieux spots ou vieilles ampoules. Mais dans la technologie LED, il y a à boire et à manger. Certains magasins de grande distribution ou des e-boutiques tentent encore de vendre de spots Led complètement obsolètes. J’ai  décidé de faire le point dans cet article sur les LED qui utilisent le procédé COB. Encore hors de prix il y a deux ans, ces dispositifs éclairants sont désormais abordables.

 

Lorsque l’on travaille dans l’électricité, on a droit toute la journée à des réflexions sur les éclairages LED. Logique : la technologie est partout. La télévision vous en parle dans ses émissions pour bricoleurs, et tous les magasins (même parfois la supérette de quartier) vendent désormais des ampoules LED. En fonction de leur expérience plus ou moins heureuse avec les éclairages à LED, le public a tendance à bannir totalement ces ampoules ou, au contraire, à être séduit sur toute la ligne.

Spots LEDS d'ancienne génération à éviter

Voici des spots LED à « l’ancienne » à éviter absolument en 2015 vu l’évolution de la technologie

Mon but aujourd’hui consistera à vous aider à détecter la bonne technologie et éviter de vous faire rouler. Car la vérité, la voilà : oui, le LED est enfin abordable et (encore oui !) vous pouvez bénéficier exactement de la même luminosité que vos anciennes sources de lumières, qu’il s’agisse d’anciens spots halogènes, de lampes à incandescence, ou de systèmes fluocompacts. Dans un précédent article, nous avions évoqué les critères de bases qui vous aident à choisir vos ampoules LED. Ici, je serai volontairement un peu plus technique afin de vous démontrer à quel point cette technologie est redoutable et surtout durable !

Comprendre les lampes LED de type COB par rapport aux autres technologies LED

Pour rappel, si la consommation électrique des lampes se réduit d’année en année, c’est parce que la technologie évolue. Dans une lampe à incandescence (la plus gloutonne en énergie), on envoie du courant dans un filament qui, tout en résistant, va émettre un fort scintillement et donc éclairer nos maisonnées. Dans la lampe fluo compacte, sorte de tube torsadé, le courant réagit avec un gaz. Cette technique a déjà permis de substantielles économies d’énergie. Que les experts me pardonnent pour ces descriptions simplistes : le but est ici de vulgariser !

Enfin, nous y voilà, le LED (abréviation de light emitting diode, autrement dit « diode électroluminescente ») est un dispositif qui émet aussi de la lumière quand le courant passe dedans. Le souci , au départ, c’est que cette lumière était comparable à celle d’une luciole. Pas de quoi illuminer le château de Versailles, donc ! C’est la raison pour laquelle le procédé était plus utilisé jadis comme témoin lumineux sur votre chaîne hi-fi que pour éclairer la salle de bain.

La technologie SMD dans le LED

Les diodes SMD se retrouvent tant dans les guirlandes LED que les spots

Heureusement pour nous, les ingénieurs ont bien travaillé et fait évoluer cette technique. Voici donc ce qui existe aujourd’hui sur le marché. Il s’agit ici d’un résumé très exhaustif , mais voici les piliers du marché :

  • Les lampes LED traditionnelles. A fuir absolument, il s’agit d’un agrégat de plein de petites diodes placées les unes contre les autres. Résultat : l’angle d’éclairage est hyper réduit, tout comme la puissance. Ne comptez pas sur ces lampes pour éclairer une zone de vie. Pourtant, certains e-commerçants et hypermarchés tentent encore de nous les vendre en France comme en Belgique, sous-entendant qu’il s’agit d’un système efficace et bon marché. C’est faux, et le rendement est nul.
  • Les éclairages LED SMD. Ce type de diode se retrouve (pas toujours, mais souvent) dans les guirlandes-rubans à LED que l’on trouve dans les magasins de décoration. Pour fabriquer un spot ou une lampe classique à l’aide de cette technologie, on en rassemble le plus possible sur la surface. Résultat : un angle plus large d’éclairage. Mais son défaut est la chaleur dégagée. Cela dit, la méthode est déjà bien plus efficace que le procédé précédent.
  • Les spots LED de type COB désormais disponibles jouissent d’un seul point d’émission de lumière hyper puissante. Ils étaient jusqu’il y a deux ans totalement hors de prix pour le consommateur lambda. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, on trouve un spot LED GU 10 ou GU 5,3 de très bonne qualité pour 6 ou 7 € qui pourra remplacer vos versions halogènes de 25 watts ou plus ! Lorsque l’on regarde le spot, on croirait qu’une seule source LED émet cette luminosité. En réalité, il s’agit d’un multitude de « micro-diodes » assemblées pour ne former qu’nu seule source. Il suffit dès lors pour les constructeurs de jouer avec les lentilles placer sur la lampe pour offrir un angle d’éclairage large ou réduit.

La même luminosité, avec 10 fois moins d’énergie, sans payer beaucoup plus cher qu’une ampoule classique !

Un spot LED à technoogie COB

Voici typiquement un spot LED COB: un seul point lumineux source. Il en existe parfois avec 3 sources sur le même spot.

Depuis 2013 et surtout 2014, on peut enfin écrire (c’est tout l’objet de cet article !) que le LED COB, considéré jadis comme luxueux et inaccessible, devrait envahir nos maisons. Son prix est hyper accessible (on l’a vu plus haut). De nombreux vendeurs sérieux  se spécialisent d’ailleurs uniquement dans les spots LED à technologie COB, en bannissant totalement les autres procédés.

J’ai testé un panel impressionnant de ces lampes à la maison. L’industrie s’est adaptée pour proposer le LED COB sous toutes les configurations classiques que vous connaissez. On pense aux spots à embouts (culots) GU10 (230 volts) ou GU 5.3 (12 volts) mais aussi à toutes les lampes en formes de bulbes ou flammes  ( E27 et E14). Mais ce n’est pas toute : le LED COB occupe désormais les projecteurs extérieurs (bye bye l’halogène !) et d’autres configurations que les spécialistes connaissent : la norme PAR20, etc…

Les économies complètement folles que vous allez faire : -90% d’électricité avec le LED !

On notera qu’en général le LED COB génère la même lumière avec 85 à 90% d’énergie en moins. Il assez fou de se dire que 10 spots halogènes de 35 w (consommant donc, en « chœur », 350 w chaque heure) peuvent être remplacés par 10 spots LED d’une puissance comprise entre 3 et 6 watts chacun.

Côte durabilité, les fabricants sérieux (désolé les amis, je ne citerai pas de marques !) annoncent une durabilité de 20 ans. Mon « test » ne dure évidemment pas depuis autant d’années. Difficile donc à vérifier. Mais, à part une lampe tombée en panne immédiatement remplacée sous garantie, je n’ai constaté aucun souci majeur.

Oui, mais quelle équivalence exacte avec votre ancienne ampoule ou votre spot halogène ? Parlez en lumens !

Enfin, je terminerai avec un conseil qui vous aidera à comparer n’importe quelle source lumineuse. Il est donc valable que l’on parle de lampes à incandescences, d’halogène ou de LED COB. La clé ? Comparez l’intensité de lumière en lumens. Le lumen est un système d’unité photométrique, universel donc. Les fabricants ont la bonne idée, sur la plupart des systèmes lumineux d’exprimer l’intensité lumineuse en lumens (lm). Vous trouverez sur le web et ailleurs, des tableaux de conversion qui rappellent que, par exemple, une ampoule à incandescence de 60 watts est environ de 740 lm.

En conclusion : comparez, testez, interrogez les vendeurs de Led COB !

Faites-vous conseiller, interrogez les services clients et les commerçants ! Idem pour un achat en ligne d’ampoules LED. N’hésitez pas non plus , quand il s’agit de remplacer 10 ou 15 ampoules par du LED, à tester tout d’abord avec une seule pour voir si les promesses commerciales sont tenues.

Je suis par ailleurs disponible pour répondre, dans la mesure de mes connaissances, aux éventuels commentaires et questions que vous pourrez nous laisser.

Cet article a été publiée dans Aménagements intérieurs. Ajouter aux favoris ce permalien.

15 Réponses à Les spots LED à technologie COB : pourquoi ce sont ceux-là qu’il faut acheter !

  1. Aurélie Van De Velde says:

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour ces conseils techniques d’achats de led. J’ai déjà équipé ma cuisine de spots COB mais, comme précisé dans l’article, il existe des modèles à trois sources. Conseillez-vous donc les spots « mono sources » ou multi?? Je suppose q’un point c’est mieux.
    Il s’agit de petits spots classiques à culots GU10 que j’ai placé dans des appliques encastrées IKEA que j’ai depuis des années.

    • admin says:

      Bonjour Aurélie,

      En général, avec la technologie 2014, il n’y a pas besoin d’avoir plusieurs sources avec le COB. Renseignez-vous bien pour vérifier que ce n’est pas éventuellement un spot LED SMD (qui n’est pas un « mauvais » spot, je le redis, mais il y a mieux désormais).
      Je ne plaide pas pour un modèle plutôt qu’un autre. Simplement, si vous en remplacez plusieurs, testez d’abord avec un seul, et ne faites pas comme moi qui en achetait 10 à la douzaine avant d’être déçu (problème de tonalité de couleur de la lumière, d’angle, de puissance voire de solidité).
      Bons achats à vous, et merci pour votre fidélité.

  2. Agnès Duvallet says:

    Article assez complet qui sent le vécu, merci! Mais vous n’abordez pas le sujet de éclairage à LED pour les salles de bains, pièces d’eau et tout autre local humide. Est-ce que c’est compatible? Est-ce que cela chauffe plus que l’halogène par exemple.
    On a ici une grande salle de bain avec douche de plein pied équipée de deux halogènes étanches.
    Merci!

    • admin says:

      Bonjour Agnès,
      Merci pour votre question qui en effet est intéressante et souvent soulevée. Elle touche à l’étanchéité des systèmes électriques. Des règles strictes sont évidemment à respecter tant en France qu’en Belgique (ces normes portent des références différentes). Mais peu importe ici la technique utilisée: halogène, LED ou autre. C’est plutôt l’applique qui doit être conforme. Evidemment, ces modèles fonctionnent en basse tension 12 volts pour éviter tout danger, et ils sont étanches.
      Oui, les modèles de lampes LED « chips on board » sont évidemment compatibles. Il s’adaptent comme un spot halogène aux ergonomies des luminaires. Souvent, ce sera un spot de type GU 5.3 (embout typique du 12 volts). En outre, le LED chauffe beaucoup moins que l’halogène pour une luminosité équivalente donc aucun souci pour une utilisation dans un applique étanche! Vous pouvez foncer…

  3. De Passy Rebecca says:

    J’ai acheté moi-même des spots LED mais j’ai été globalement déçue non pas de la qualité de la luminosité mais de la « largeur » (je ne sais pas trop comment décrire ça) de lumière autour du spot. J’ai en notamment trois perchés au-dessus du bar de la cuisine. Avant, avec les halogènes, cela éclairait bien les personnes assises au bord du bar. Et puis maintenant avec les LED cela fait trois points de lumière hyper forte et concentrée sur la tablette mais plus à côté.
    Il me semble d’après ce que vous écrivez que ce sont bien des spots LED en « chips on board ». Est-ce qu’il y a moyen d’avoir autre chose ou faut-il revenir aux lampes halogène qui consomment plus pour avoir une lumière plus en largeur?? Merci beaucoup pour votre blog, félicitations aux rédacteurs.
    Rebecca, lectrice de Bretagne.

    • admin says:

      Rebecca bonjour,
      Vous évoquez là l’angle d’éclairage d’un spot. Mais à nouveau, c’est une question intéressante quel que soit le système choisi.
      En fonction de l’utilité que vous en avez, vous devez choisir un angle qui convient à votre éclairage. On choisira un angle réduit (exemple: 30 degrés) pour que la lumière soit concentrée sur une zone réduite. La lumière sera donc plus intense mais sur un « cercle » de petite surface. A l’opposé, un angle plus large (exemple: 60 degrés) éclairera va étendre le champ de lumière sur une zone plus large (un « cercle » plus étendu). On utilisera alors plutôt ce modèle pour un éclairage d’ambiance général (salon, couloir de passage, etc…).
      Les bons e-commerces de lampes LED les plus sérieux en France et en Belgique proposent de choisir clairement et en toute transparence l’angle du spot. Ils vous proposeront à tout le moins les versions disponibles pour chaque modèle. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel aux services clientèle. Et puis, comme nous le recommandons toujours, mieux vaut tester un spot à l’unité. Si vous êtes satisfait, vous pouvez ensuite commander en nombre!
      Donc, en conclusion, non, pas besoin de revenir en arrière et de repasser à l’halogène pour obtenir un angle d’éclairage large. Le LED COB offre aussi ces solutions.

  4. Jean-Marie Wouters says:

    Bonjour,

    J’aimerais que vous situiez ce qu’on appelle les led à filament, dont on voit apparaître des modèles qui ressemblent beaucoup aux lampes à incandescence.
    Est-ce une technologie mûre?
    Ces ampoules sont-elles performantes, fiables.
    Est-ce une technologie adaptée aux ampoules, alors que la technologie COB est adaptée aux spots.
    Sincères salutations

    • admin says:

      Bonjour Jean-Marie,

      Très bonne question en effet. Il s’agit d’une nouvelle déclinaison du LED qui permet d’esthétiser l’éclairage en reproduisant l’allure classique des anciennes lampes à incandescence. Aucun d’entre-nous n’a encore testé ces modèles. J’ai interrogé également plusieurs professionnels qui en sont à l’étape des tests avant de vendre ce produit. Les sites qui vendent ces lampes bulbes promettent apparemment un nombre de lumens correct en rapport avec la puissance, mais cela reste des promesses, nous avons hâte de de tester! Par ailleurs, rien ne garantit non plus pour l’instant la longévité de la technologie. C’est une des forces des lampes LED COB courantes: elles sont certes un peu plus chères mais peuvent durer parfois plusieurs dizaines d’années (là aussi, c’est ce qui est promis). La technologie « filament » est-elle plus fragile? Pas sûr mais c’est possible! Comme toujours, nous ne pouvons vous conseiller que de tester en achetant par exemple une seule lampe et d’aviser… Nous ferons de même pour y consacrer pourquoi pas, un article au cours de l’année.

  5. Michel da Silva says:

    Je tiens à vous remercier car début janvier, suite à vos bons conseils, j’ai commandé des spots COB led sur Internet en étant bien attentif à tous les points précisés: puissance, couleur de la lumière etc. Je ne comprends pas comment on ne parle pas plus de cette technologie de lumière, sinon j’aurais sauté le pas plus tôt. Faites le compte: nous avions 12 spots halogènes de 35 à 45 watts et maintenant tout « tourne » avec du LED dans la pièce de vie principale. J’ai calculé: 85% d’économie d’énergie environ!
    Ici il s’agissait de spots, je suis sûr que ce sont des COB. Question: quand on voit sur les mêmes sites des lampes bulbes à LED (soquet E27, par exemple), est-ce que ce sont aussi des COB?? Merci!

    • admin says:

      Bonjour Michel,

      Merci pour ces compliments!
      Oui il s’agit généralement de technologie COB, mais elle est (généralement de nouveau) « emballée » dans un verre ou un revêtement synthétique qui diffuse mieux la lumière. Le rendu est donc comparable à une lampe. De nouveau, achetez toujours un ou deux exemplaires pour tester si la teinte, l’allure vous conviennent, avant d’acheter de grandes quantités.
      Bons achats!

  6. bruno Bagatto says:

    Bonjour, votre article est très intéressant merci.
    Je customise des luminaire industriel ancien pour ma deco personnelle.
    je peine à trouver des revendeurs de multi chip on board ou COb pour m’approvisionner et obtenir des conseils sur le bon choix des articles.
    auriez-vous des conseils en la matière ou des sites à m’indiquer?
    Cdt,
    Bruno B.

    • admin says:

      Bonjour Bruno,

      Notre article proposait des références sérieuses en la matière que ce soit des articles documentés ou un lien vers un fournisseur sérieux. Que ce soit là-bas ou ailleurs, rappelons que, même pour un E-commerçant, il ne faut pas hésiter à contacter le fournisseur AVANT de commander pour être sûr de son achat. Vous jaugerez d’ailleurs ainsi rapidement la qualité de ses conseils. On sent en général très vite, à la qualité des réponses, le sérieux d’un fournisseur de spots LED.

  7. Thierry says:

    Bonjour,
    J’ai lu votre article sur les spots LED à techno COB. Je souhaite mettre cela dans une maison que je fais construire avec des angles larges (>60°). , mais il semble qu’aucune grande marque (Philips, Osram, GE, Havells-Sylvania) ne propose de spots de ce type et encore moins en angle large. Seul Vision-EL a un large choix de ce type de produit. Avez-vous une explication (technologie inadapté aux spots ?). Par ailleurs avez-vous un retour d’expérience sur ce type de produits chez Vision EL ?
    Merci d’avance

  8. Demazy says:

    Bonjour, n’oubliez pas de préciser que le COB est récent, donc prouver 70000 heures de fonctionnement n’est pas facile. Sans compter du L70/B50 qui définit la durée de vie des led…Et surtout la chaleur, qui est concentrée sur une petite surface avec l’électronique juste au dessus. ( Je pense que ça chauffe de trop pour économiser le transfo ou l’électronique ).
    Pour ma part je choisi le sms, meilleure dissipation de chaleur, L70/B10 facilement possible, et sécurité photobiologique plus proche du RG0…

  9. NOURITH says:

    Bonjour,
    Votre article est très intéressant, merci pour ces informations qui m’aideront à faire le bon choix !
    J’aimerai acheter un luminaire module LED intégré, dernière technologie LED mais on m’annonce une durée de vie de 10 ans environ, j’hésite car si mon luminaire ne fonctionne plus avant ces 10 ans, peux on remplacer ce module LED plutôt que de remplacer le luminaire ?

    Nourithe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *