Efficacité des peintures monocouches: tout est dans le prix et… les outils !

Ces derniers temps, les variétés de peintures « monocouches » se répandent de plus en plus dans les rayonnages des magasins de bricolage et décoration. Peindre en une seule couche ? Que de temps gagné ! Mais ces produits tiennent-ils toujours leurs promesses ? Pas toujours, malheureusement.

Pour réussir sa peinture en un seul passage, mieux vaut y mettre le prix et, surtout, choisir les bons outils. Les rouleurs et pinceaux bon marché nuisent clairement à la qualité du travail, plus encore avec les enduits monocouches.

Les peintures en une seule couche

En cas de doute, renseignez-vous auprès du revendeur avant d’acheter une couleur monocouche. Elle ne convient pas à tous les types de travaux.

« Monocouche ». Le vocable a tout ce qu’il y a de plus séduisant parmi le rayon « peintures » de votre magasin préféré. Quel plaisir ce serait d’éviter les trois couches recommandées par les peintres « puristes » qui utilisent les peintures classiques !

Vous ne serez pas toujours dispensé(e) de sous-couche

Avant toute chose, n’oubliez pas que la peinture monocouche ne vous dispensera pas toujours de peindre une sous-couche. Dans le cas où un nouveau plafonnage a été posé sur votre mur, mieux vaut toujours étaler une sous-couche. Mais pas besoin pour autant de casser sa tirelire. Les sous-couches bon marché de type « latex blanc » conviennent la plupart du temps. Le produit va être absorbé par le plafonnage. Le support est alors fin prêt pour recevoir sa peinture de finition, « multi » ou « mono » couche.

La sous-couche sera aussi nécessaire si vous changez complètement de couleur (exemple : passer d’un bleu profond à un jaune pâle). Là aussi, la case « sous couche » sera un passage obligé. Renseignez-vous auprès de votre revendeur. Le cas d’école est la peinture rouge. Beaucoup de bricoleurs non habitués aux travaux de peinture achètent du rouge en pensant que cela suffira pour peindre leur mur blanc. Erreur : ils vont devoir multiplier les couches pour atteindre enfin le rouge qu’ils souhaitent obtenir. Le problème est que les pigments rouges ont très peu de capacité couvrantes. Dans ce cas, on recommande toujours de peindre une sous-couche foncée (le gris convient très bien). Ceci est, ni plus ni moins, la méthodologie appliquée par les pros. J’en parlais encore hier avec un peintre en bâtiment de Namur. Il me confirmait aussi que la plupart de ses tests des peintures « monos » étaient plus que décevant. Mais analysons cet aspect plus en profondeur…

Résultats de mon test des couleurs monocouches

Outils de peinture (rouleaux, pinceaux, pattes de lapin, ...)

Avec la couleur monocouche, ce n’est pas tant la qualité de la peinture que celle des outils utilisés qui peut nuire au résultat final.

Comme vous le savez, il n’est pas dans nos habitudes de citer des marques. Mais retenons que vous en aurez souvent pour votre argent. Économiser 10 euros sur un pot de peinture n’a aucun intérêt, sachant qu’un enduit bon marché est souvent moins couvrant. Donc, on évitera évidemment les pots de couleurs low cost.

Ces derniers temps, de nombreuses marques de qualité proposent des peintures sans composés organiques volatils (les célèbres COV nocifs pour la santé) et donc moins toxiques. Parmi ces références, nombreuses sont celles qui se présentent comme « monocouches », et cela fonctionne souvent d’après mes expériences.

J’ai toutefois toujours été déçue avec ces produits lorsque j’utilisais des outils bon marché fournis par mes amis (la plupart du temps quand je peins chez eux). Parfois, 3€ de plus sur l’achat d’un rouleau fait toute la différence. Méfiez-vous surtout des minis rouleaux appelés parfois « pattes de lapin » qui permettent d’aller dans les recoins. Ils leur arrivent laissent de vilaines traces visibles quand on utilise une monocouche. C’est moins grave avec la multicouches car vous allez repasser après, et le défaut est généralement corrigé !

Le top : les couleurs (vraiment) naturelles sont plus couvrantes

Si vous aimez les tons naturels (pierre, taupe, etc…) optez alors pour une véritable couleur naturelle. (Attention : ce n’est pas parce qu’une peinture porte un Ecolabel qu’elle est naturelle ! Elle est simplement moins toxique).

Par définition, une couleur réellement naturelle est monocouche par essence car c’est la plus couvrante des peintures qui soit ! Souvent plus chère, elle vaut son prix : vous  aurez là toujours une couleur monocouche avec certitude.

A retenir donc si vous souhaitez travailler votre peinture en bâtiment vite et bien :

  • Optez pour une couleur monocouche de qualité (délaissez les peintures de premier prix) ou choisissez une peinture réellement naturelle.
  • Achetez des outils (pinceaux, rouleaux,…) valables. Penser « économie » en achetant des outils bon marché nuira grandement à l’application de la peinture en une couche. A ce titre, veillez toujours à acheter des pinceaux adaptés. Il existe des modèles spécifiques pour les peintures solubles dans l’eau.

Sur ce, bon travaux de peinture à tous. N’hésitez pas à partager vos expériences avec nous!

Cet article a été publiée dans Décoration intérieure. Ajouter aux favoris ce permalien.

9 Réponses à Efficacité des peintures monocouches: tout est dans le prix et… les outils !

  1. Jocelyne Giroux says:

    Bonjour, je voudrais un conseil, pour moi, c’est le contraire, j’ai deux murs rouge comme sur votre photo en haut et je voudrais les peinturer en BLANC? … Quel conseil me donnez vous, et quel marque de peinture devrais-je choisir, merci de vos conseils.

    • admin says:

      Bonjour Jocelyne,

      Pour ce type de peinture (repeindre en clair sur du foncé) le passage par un une couche primaire est la pratique courante. Vous pouvez aussi mettre la « bonne » couleur directement mais il faudra plusieurs couches, ce qui revient souvent plus cher.
      Attention toutefois: faites-vous conseiller en magasin car le produit à choisir dépend de la couche existante. Si vous avez utilisé de l’acrylique, la sous couche devra être compatible.
      Nous recommandons les marques écologiques (on l’a écrit dans l’article: elles sont plus couvrantes). Mais, à nous veau, elles ne seront pas compatible directement sur de l’acrylique en général. Il faudra passer par la phase sous-couche.

  2. toya says:

    Bonsoir, je viens de refaire mes chambres en placo du tout neuf ! En revanche je veux peindre en blanc sauf un pan de mur en couleur bleu caraïbe (histoire de rêver un peu) je m’y perds avec toutes ces peintures, impossible de demander a un vendeur car eux même ni connaissent rien :p et je tombe sur votre site!!! Et la je tombe des nue ! Une sous couche obligatoire même pour le passage d’une peinture mono couche ! Et bien je pensais que mono couche voulait dire… Une couche 😉 connaissez vous la peinture renaulac?? Si c’est le cas avez vous une bonne expérience? Dans l’attente de vous lire, merci d’avance

    • admin says:

      Bonjour Maurice,

      Non nous ne connaissons pas. Mais souvent, sous couche ou pas, la peinture définitive nécessite plusieurs couche. La mono couche dispense rarement le fait d’avoir une sous couche neutre.

    • Thierry ASTRUC says:

      J’ai mélangé ce bleu avec 40% de v33 blanc mat Super résultat.

  3. VAN DER STEEN Olivier says:

    Bonsoir,

    Après recherche, nous sommes tombés sur votre site. Nous avons le projet de rénover les façades de la maison, remettre un peu de frais, de la couleur.
    Nous comptons nettoyer celles-ci, tout en y mettant une solution curative (anti-mousse) et ensuite une peinture mono-couche. Avez-vous des conseils et/ou marques de peinture à nous recommander ? Bien à vous

    • admin says:

      Bonjour Olivier,
      Nous ne conseillons jamais de marque car cela varie en fonction de votre pays et les assortiments évoluent beaucoup. Votre technique est effectivement une des meilleures pour rénover une façade. Par contre, le mono-couche, nous sommes plutôt favorables à l’intérieur (pour autant que le produit soit excellents) mais nous déconseillons en extérieur. En général, les marques sérieuses recommandent plusieurs couchent vu les agressions (Uv, pluie, humidité).

    • admin says:

      Bonjour Olivier,
      Je pense que les liens dans l’article vous mènent vers des articles et des fournisseurs sérieux. Même en ce qui concerne un e-commerçant, il ne faut pas hésiter à les contacter avant de commander. Les fournisseurs sérieux vous proposent souvent des conseils de qualité et aident à commander les bonnes références. Bonne chance dans vos projets et merci de nous lire!

  4. assia says:

    Bonjour,
    J’aimerait repeindre mes murs en blanc laqué si on lapelle comme sa.
    Si vous pouviez me conselliez pour la bonne peiture, qu’il me faudra et que les murs soient bien fait, que le laqué resorte bien merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *