Fabriquer soi-même son béton: les ingrédients et la recette

Qu’une construction soit modeste ou destinée à une plus grande envergure, elle se doit d’être durable. Tous les travaux de maçonnerie commencent donc par l’élaboration d’un liant de qualité : le mortier. C’est évident, me direz-vous ! Mais si vous n’êtes pas un professionnel du bâtiment, sans doute ignorez-vous la différence entre ciment, mortier et béton. Une piqûre de rappel du b.a .ba de la maçonnerie n’est sans doute pas inutile.IMG blog rénover transformer

Réalisation d’un mortier et d’un béton

Le mortier-ciment s’obtient par un mélange très simple : versez un tas de sable de construction sur une surface propre, ajoutez-y le ciment. Mélangez l’ensemble à l’aide d’une pelle jusqu’à l’obtention d’une texture homogène. Creusez-en le centre pour verser l’eau en fontaine, petit à petit, tout en travaillant le mélange. Vous obtiendrez une texture consistante.
Le béton se prépare de la même manière, à la différence qu’il est additionné de graviers. Cet apport est essentiel, et permet à la matière de supporter des forces mécaniques autres. Là où le mortier « ne sert qu’à » assembler des éléments de construction entre eux, le béton constitue lui-même un élément de construction ! Supportant la pression, le béton sera utilisé dans différents ouvrages : immeubles (chapes, fondations,…), génie civil (ponts) et routes.
En version lissée, le béton est devenu un élément phare de la décoration intérieure. Différentes teintes et degrés de finitions sont disponibles sur le marché, pour une harmonisation optimale de votre intérieur. Mais laissons cela pour un prochain article !

Le bon dosage

N’importe quel entrepreneur en bâtiment vous le dira : l’essentiel est de choisir des matériaux de qualité pour vos travaux de maçonnerie. Certes. Mais en cuisine comme dans le gros œuvre, comme pour tout mélange réussi, il vous faudra choisir le bon dosage de chacun des ingrédients ! C’est là que les choses se corsent un peu. Différents critères sont à considérer :

Le bon mélange pour un mortier

Les bonnes questions à se poser sont les suivantes :
– Est-il destiné à de la maçonnerie ou à un enduit ?
– En maçonnerie, votre mortier servira-t-il au sein d’un mur porteur ou pas ? Des murs porteurs nécessiteront un mortier solide. En non-porteurs le mortier sera plus souple, d’autant plus si les briques sont très poreuses.
– Pour réaliser des enduits, vous devrez considérer s’il s’agit de simplement jointoyer des parements, s’il sera exposé aux intempéries, si le support est poreux (il sera de nouveau plus souple dans ce cas).

Le bon mélange pour un béton

Posez-vous les questions suivantes : Si votre béton est exposé aux intempéries (béton armé ou non), s’il servira pour fabriquer des sections courantes, minces ou compliquées, ou s’il servira pour des fondations.
Veillez également à respecter les instructions du fabricant, explicitées sur votre sac de ciment. Pour les réalisations de grande envergure, il vous est tout à fait possible de commander du béton prêt à l’emploi. Il vous sera livré en camion toupie. Vous pouvez également louer une pompe à béton.

Veillez à préciser à l’entreprise de livraison l’usage qui sera fait de votre béton, au risque de mener à la ruine (au sens propre…) votre projet de construction! Il sera en effet préparé de façon suffisamment fluide pour ne pas nécessiter d’ajout d’eau.

Prêt à bâtir ? A vos pelles !

Cet article a été publiée dans Gros-oeuvre et tagué . Ajouter aux favoris ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *