Importance du débistrage et de l’expertise de votre cheminée

Procéder au débistrage de votre canal, ainsi qu’à l’expertise de votre conduit. Bon nombre d’entre vous n’y pensent pas ou n’en voient pas l’utilité. Et pourtant, il s’agit de procédés essentiels pour éliminer la suie et le goudron. C’est l’accumulation de ces saletés qui est le plus souvent à l’origine des incendies de cheminée. Ces techniques sont également indispensables pour en vérifier leur parfaite étanchéité.

Bistre présent dans une cheminée

Bistre présent dans une cheminée

L’importance de faire débistrer et expertiser votre cheminée pour éviter les incendies

Certains ménages ont parfois le réflexe de faire ramoner leur cheminée une à deux fois par an. Mais, peu d’entre eux pensent à faire débistrer leur conduit et à procéder à un examen complet de ce canal. Or, sans ces deux méthodes, le ramonage peut s’avérer inutile. En effet, ce sont ces techniques qui permettent de vérifier l’étanchéité de votre conduit et d’éviter les incendies.

Le bistre : la principale cause des incendies de cheminée

Procéder au ramonage de votre conduit, sans le faire débistrer, peut s’avérer inutile. Cela peut ne pas suffire à le nettoyer de façon efficace. De la suie, des restes de combustion et du bistre (sorte de goudron durci) peuvent rester collés aux parois. Un débistrage est alors indispensable. La plupart des sinistres de cheminées sont dus à une accumulation de saletés dans le canal, qui n’ont pas pu être enlevés lors du ramonage. On pense souvent que c’est la suie qui provoque les feux de cheminée. Mais, en réalité, c’est le bistre. La suie s’enflamme à 800° alors que le bistre s’embrase, lui, à 220°.

Débistrer le conduit avant de l’expertiser

Débistrer votre cheminée doit également se faire en amont de son expertise. Sa vérification n’a de sens que si votre conduit est propre. Elle va permettre d’en déterminer l’étanchéité, d’éviter les possibles incendies et de déceler une éventuelle obstruction. La procédure mise en place par une entreprise professionnelle se déroule en plusieurs étapes :

  • Le spécialiste introduit une caméra dans le conduit. Celle-ci dispose d’une tête rotative et d’un éclairage. Il peut alors voir sur son écran l’état du conduit ;
  • Le professionnel vérifie l’étanchéité du canal à l’aide d’un fumigène. Il le place à la base du conduit et crée un courant d’air pour faire monter la fumée. Cette technique lui permet de vérifier la présence de fuites éventuelles.

Tuber le canal pour en assurer l’étanchéité

Si des anomalies sont repérées, il est essentiel de procéder à un nouveau tubage de votre canal. Il permettra d’en affirmer l’étanchéité. Une fois tous ces impératifs réalisés, vous devrez encore penser à réaliser une vérification et un ramonage deux fois par an. N’oubliez pas non plus de continuer à faire débistrer régulièrement votre cheminée.

Cet article a été publiée dans Non classé, Techniques et travaux spécifiques. Ajouter aux favoris ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *