Présence d’humidité dans votre maison : voici comment la détecter et l’éliminer

Que vous habitiez une nouvelle construction ou une ancienne habitation, l’humidité peut faire son apparition sur les murs intérieurs de votre maison. Non traitée à temps, elle provoque de nombreux dégâts à votre bâtiment. Il est  essentiel de pouvoir la détecter rapidement et effectuer un traitement. Voici comment réagir pour éradiquer ce fléau.

Indices pour détecter la présence d’humidité au sein de votre maison

Les signes prouvant l’existence d’humidité dans votre habitation sont généralement visibles. Condensation, taches blanches sur les murs, peinture qui s’écaille, nuage de points noirs dans les coins et endroits les plus froids, etc., tous ces éléments doivent vous mettre la puce à l’oreille. Ne pas les prendre en considération pourrait augmenter le phénomène et provoquer une dégradation accrue des murs de votre maison.

Apparition de moisissure sur vos murs intérieurs

Un défaut de ventilation des pièces de votre habitation peut avoir des effets néfastes pour votre bien. Cette négligence provoque la formation d’humidité qui crée de la vapeur d’eau. Elle vient se condenser dans les coins les plus froids ainsi que dans les endroits les plus confinés où l’air circule moins bien. Elle se transforme en moisissures, qui se collent sur les murs de votre maison. Restez vigilants, des vitres embuées peuvent être un signe de présence d’humidité !

Du salpêtre qui indique une présence d’humidité massive

L’existence d’une humidité ascensionnelle dans votre habitation, ou d’une humidité de contact, pour les maisons dont les murs sont contre terre, peut provoquer l’apparition d’une substance blanchâtre : le salpêtre (nitrate de potassium). Il s’agit d’un dépôt blanchâtre qui apparaît sur les murs de votre maison, par évaporation de l’eau. Le nitrate de potassium contenu dans ce sel nuisible traverse toutes les couches de la maçonnerie et détruit les matériaux.

Éclatement de la peinture des murs de votre maison

Le salpêtre est également à l’origine du phénomène de la peinture qui s’écaille. Cette eau, présente dans vos parois, est chargée en sel. Au fil du temps, le liquide va s’évaporer et laisser apparaître le sel. Il va capter l’humidité, gonfler et se dilater. Une dilatation qui est à la base de vos dégâts de peinture et de plafonnage.

Établir un diagnostic pour traiter efficacement l’humidité

Assainir vos murs ne se fait pas en un claquement de doigts. Oubliez les produits vendus en grande surface, ils sont inefficaces. Un élément est déterminant pour obtenir le résultat escompté : le diagnostic. Il est indispensable de prendre en considération le type d’humidité rencontré, son origine et les solutions que nous pouvons y apporter :

  • Dans le cas d’une humidité ascensionnelle, il faut injecter, en plusieurs endroits, une résine dans le mur. Elle formera une membrane étanche qui empêchera l’humidité de passer.
  • Pour une humidité de contact, deux solutions sont possibles :
  • Si la typographie du bâtiment le permet, travaillez par l’extérieur. Réalisez une tranchée qui permettra l’évacuation de l’eau par drainage, posez une membrane d’étanchéité et replacez les terres.
  • Si le travail n’est pas faisable de l’extérieur, traiter l’humidité par l’intérieur. Appliquez des couches successives de résines « époxy », ce qui permettra de stopper la propagation de l’humidité.
Cet article a été publiée dans Humidité & Salubrité, Non classé. Ajouter aux favoris ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *